45 ANS
d’Andrew Haigh

Version originale anglaise avec sous-titres français
Grande-Bretagne. 2015. 96 min. Visa : Général
Avec Charlotte Rampling, Tom Courtenay et Geraldine James

Kate et Geoff Mercer sont sur le point d’organiser une grande fête pour leur 45e anniversaire de mariage. Pendant ces préparatifs, Geoff reçoit une nouvelle : le corps de Katya, son premier grand amour, disparu 50 ans auparavant dans les glaces des Alpes, vient d’être retrouvé. Cette nouvelle bouleverser le couple et modifier doucement le regard que Kate porte sur son mari...

« Les deux interprètes élèvent ici au rang de grand art cette capacité de miser sur l'intériorité pour exprimer la subtilité des sentiments que ressentent leurs personnages. »
- Marc-André Lussier, La Presse


Quelques mots du réalisateur

Qu’est-ce qui vous a attiré dans la nouvelle et comment l’avez-vous adaptée ?


La nouvelle de David Constantine, In Another Country, est magnifiquement claire et concise, mais pour l’adapter il a fallu la développer un peu. Mis à part l’ajout de la fête d’anniversaire de mariage, le plus grand changement a été l’âge des personnages, passé d’un peu plus de 80 ans à 70 ans. Dans le livre, l’histoire se passait dans les années 1990, ce qui signifiait que l’histoire en toile de fond se déroulait pendant la Seconde Guerre mondiale. Je voulais que l’histoire de Kate et Geoff soit très actuelle. Je ne voulais pas qu’il s’agisse des choix d’une génération plus âgée, disparue, mais de choix que nous sommes tous amenés à faire.

Il y avait quelque chose de déchirant dans cette relation chancelant devant son dernier obstacle. C’était comme si ce rappel du passé, ce corps conservé dans la glace, avait attendu son moment pour tout plonger dans le chaos, dans un chaos intérieur silencieux. Des fissures de la terre sortent tous ces doutes, toutes ces peurs, tous ces non-dits depuis des années, ces émotions réprimées et cachées. C’est comme si toute la relation de Kate et Geoff, jusqu’à ses fondements même, était soudain remise en question par une femme qui n’existe plus. J’ai également décidé de raconter l’histoire du point de vue de Kate, ce qui était différent dans la nouvelle. Beaucoup de films et de livres parlent de la crise existentielle masculine et je voulais présenter un regard différent.
(extrait du dossier de presse)