MADEMOISELLE
de Chan-wook-Park

Version originale coréenne avec sous-titres français
Corée du Sud. 2016. 144 min. Visa : 16 ans +
Avec Min-hee Kim, Kim Tae-ri, Jung-woo Ha

Corée. Années 1930, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

« MADEMOISELLE avance à un rythme effréné sans jamais perdre son souffle sur sa longue durée. »
- Olivier Bouchard, Cinefilic.com


Quelques mots sur le réalisateur

Lauréat à Cannes du Grand Prix pour OLD BOY (2004) et du Prix du Jury pour THIRST, CECI EST MON SANG (2009), PARK CHAN-WOOK est l’un des représentants les plus marquants de la renaissance du cinéma sud-coréen. Réputé pour la puissance de sa mise en scène et son dynamisme narratif, il est un cinéaste qui continue de surprendre.

Dans les années 1990, PARK CHAN-WOOK, cinéphile, a conjugué son activité de critique de cinéma avec celle de réalisateur jusqu’en 2000, année de son premier succès commercial, JOINT SECURITY AREA présenté en compétition officielle à la Berlinale. Mais c’est en 2002 avec son film suivant, SYMPATHY FOR MISTER VENGEANCE, salué par la critique, qu’il définit le style qui fera sa renommée. Après le succès et la reconnaissance internationale de OLD BOY, ses films LADY VENGEANCE (Compétition officielle, Mostra de Venise 2005), JE SUIS UN CYBORG (Compétition officielle, Berlinale 2006) et THIRST, CECI EST MON SANG (Compétition officielle, Festival de Cannes 2009) ont montré l’étendue de son talent. En 2013, il a réalisé STOKER, son premier film en anglais avec NICOLE KIDMAN, MIA WASIKOWSKA et MATTHEW GOODE, explorant ainsi d’autres territoires.

PARK CHAN-WOOK retrouve la Corée avec MADEMOISELLE, inspiré du thriller historique de SARAH WATERS, Du bout des doigts.