Historique

1979
- Fondation de l'Association nationale du cinéma dit parallèle du Québec

1980
- Obtention d'une reconnaissance et d'un financement du ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche du Québec

1981
- Changement de nom : Association des cinémas parallèles du Québec (ACPQ)

1982
- Le bulletin de l'ACPQ devient CINÉ-BULLES

1983
- Publication de Vers de nouveaux cinémas parallèles : Information - Organisation - Animation

1984
- Présentation du mémoire Panoramique sur les cinémas parallèles : Zoom in sur le cinéma de qualité à la Régie du cinéma

1985
- Enquête sur les jeunes Québécois et le cinéma menée dans le cadre de l'Année internationale de la jeunesse

1986
- Les Rendez-vous du cinéma québécois confient leur organisation et leur gestion à l'ACPQ

1987
- Premiers ateliers d'éducation cinématographique pour les jeunes en région

1988
- Publication d'À l'affiche : le Québec, répertoire de films québécois

1989
- Publication du document Réaction des membres de l'ACPQ au Rapport Gendron

1990
- Élaboration du programme d'éducation cinématographique Cinémagie destiné aux jeunes de niveau primaire

1991
- Reconnaissance des programmes d'éducation cinématographique de l'ACPQ par le Comité canadien de la Décennie mondiale du développement culturel de l'UNESCO

1992
- Prix Ovation catégorie Nouveaux marchés pour le programme Cinémagie remis par le ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche et la Société de développement du loisir et du sport du Québec
- Cinq salles parallèles se regroupent pour leur programmation et on assiste à la mise en place du RÉSEAU PLUS

1993
- Participation de l'ACPQ à la création du Comité de concertation sur l'éducation cinématographique au Québec

1994
- Admission des salles parallèles au Programme d'aide de la Société générale des industries culturelles (SOGIC) pour les entreprises indépendantes qui exploitent des salles de cinéma
- Transfert de l'ACPQ au ministère des Affaires municipales du Québec

1995
- Conception d'un nouveau programme pour les jeunes : À la découverte de l'histoire du cinéma à l'occasion du centenaire du cinéma

1996
- Présentation d'une série d'ateliers d'éducation cinématographique au Musée Pointe-à-Callière dans le cadre de l'exposition Les Porteurs de rêves "L'émergence du cinéma québécois" ainsi qu'au Festival du cinéma québécois de Blois (France)
- Mise en place par la Société de developpement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) d'un programme d'aide à l'amélioration des salles parallèles - Implication de l'ACPQ au sein du comité organisateur des Journées de la culture

1997
- Prise en charge du Projet d'éducation cinématographique à l'école secondaire issu du Comité de concertation sur l'éducation cinématographique au Québec
- Publication d'Accès-Cinéma, guide conçu pour favoriser l'implantation d'activités cinématographiques en région
- Transfert de l'ACPQ au ministère de la Culture et des Communications du Québec

1998
- Le projet d'éducation cinématographique dans les écoles secondaires devient officiellement L'OEIL CINÉMA (L'Outil pour l'éducation à l'image et au langage cinématographique)

1999
- Collaboration avec Visions Ouest Productions pour la conception d'ateliers d'éducation cinématographique offerts aux jeunes francophones de la Colombie-Britannique
- Les 14 salles du RÉSEAU PLUS mettent à l'affiche des courts métrages québécois au début de leurs programmes
- L'ACPQ fête ses 20 ans

2000
- La Cinémathèque québécoise retient les services de l'ACPQ pour la rédaction du contenu de la trousse pédagogique du programme scolaire Regards sur l'animation développé en marge de l'exposition Formes en mouvement

2001
- Les Rendez-vous du cinéma québécois choisissent de mettre fin au partenariat avec l'ACPQ et déménagent
- Téléfilm Canada accorde une aide au RÉSEAU PLUS

2002
- L'ACPQ est partenaire de SilenceOnCourt.tv pour le concours Objectif Lait
- Mise en ligne du site Internet de l'ACPQ : cinemasparalleles.qc.ca
- Le RÉSEAU PLUS compte maintenant 20 salles

2003
- Le travail de l'ACPQ est reconnu et son financement bonifié grâce au Plan de soutien au cinéma et à la production audiovisuelle mis en place par la ministre de la Culture et des Communications du Québec
- Création de l'atelier « C'est arrangé avec le gars des vues! » permettant aux jeunes de découvrir l'univers des effets spéciaux

2004
- L'ACPQ fête ses 25 ans. De nombreux partenaires publics se sont joints aux membres venus des quatre coins du Québec pour l'événement
- On procède à l'acquisition de nouveaux équipements informatiques et audiovisuels, question de se mettre à jour techniquement pour augmenter et diversifier nos services
- Le RÉSEAU PLUS regroupe 34 salles de toutes les régions du Québec
- Création de la conférence Derrière l’écran sur toutes les étapes de production d’un film de son financement à sa sortie en salle offerte par le rédacteur en chef de CINÉ-BULLES

2005
- CINÉ-BULLES fait peau neuve et connaît une augmentation appréciable de ses revenus autonomes
- Création de l'atelier « Je m'anime ! » qui offre aux jeunes une expérimentation de la pixillation

2006
- Création de l’atelier Ciné-Bulles de A à Z présenté dans des institutions scolaires
- Quatre longs métrages québécois s’ajoutent à l’offre du programme L’OEIL CINÉMA : L’Audition de Luc Picard, C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée, La Grande Séduction de Jean-François pouliot et La Vie avec mon père de Sébastien Rose
- Réalisation du court métrage Seul au monde qui accompagnera et permettra d’illustrer les différentes sections du guide Objectif film
- Migration du site Internet vers la plateforme SPIP et ajout d’un espace Extranet réservé à l’usage exclusif des membres

2007
- Sortie du guide Objectif film, un outil d’éducation cinématographique destiné aux jeunes du secondaire pour faire des courts métrages, avec le réalisateur André Melançon comme porte-parole lors du lancement au Théâtre Outremont
- Les salles commerciales font des pressions sur les distributeurs afin d’empêcher la sortie de certains films dans le RÉSEAU PLUS et la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine met sur pied un comité formé de représentants de la SODEC et de son ministère pour trouver une solution à cette crise

2008
- Pour ce qui est du Groupe de travail MCCCF-SODEC mis en place par la ministre Christine St-Pierre l’an dernier pour trouver une solution à cette crise, nous n’avons toujours pas vu quelque résultat que ce soit de ses travaux. L’Association continue ses représentations auprès des instances gouvernementales
- Participation de la direction générale au Congrès mondial du loisir à Québec, dont le Conseil québécois du loisir est l’organisme hôte, lors de l’atelier Contribution du loisir culturel et de la pratique amateur au développement d’une culture active et accessible : enjeux et défis
- Présentation en collaboration avec la Matatena pendant le Festival internacional de cine para niños de Mexico de l’atelier Il était une fois l’aventure arctique sur l’introduction au documentaire dans l’auditorium du musée pour enfants El Museo Papalote et production d’une version espagnole du cahier Cinémagique diffusée au Mexique

2009
- K-Films Amérique annonce une entente intervenue avec l’Association des propriétaires de cinémas et de ciné-parcs du Québec en prenant soin de préciser que « l’arbitrage gouvernemental offert n’a pas été requis » reléguant par le fait même le rapport du Groupe de travail MCCCF-SODEC aux oubliettes et le code de pratique proposé ne sera jamais mis en place
- Un nouveau long métrage de fiction, C’est pas moi, je le jure!, de Philippe Falardeau, a fait son entrée dans le programme L’OEIL CINÉMA; conçues spécialement pour les professeurs de français, les fiches pédagogiques qui accompagnent ce film portent sur la notion de l’adaptation cinématographique
- La version anglaise du guide Objectif film intitulée Make It Short a été lancée lors de l’assemblée générale du Centre international du film pour l’enfance et la jeunesse qui s’est tenue du 21 au 23 septembre 2009 au Caesar Park Hotel Taipei à Taiwan
- Refonte complète de la grille graphique de CINÉ-BULLES avec un nouveau logotype qui confère à la revue une signature visuelle percutante ainsi qu’une devise qui réaffirme clairement le parti pris de la revue pour le cinéma d'auteur

2010
- Le RÉSEAU PLUS de l’ACPQ acquiert un projecteur Christie HDH700 avec le soutien financier de la SODEC
- La banque de films de L’OEIL CINÉMA sʼest enrichie de deux nouveaux titres, Mary & Max d'Adam Elliot et Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet, offrant ainsi aux enseignants la possibilité d'aborder le cinéma d'animation avec des longs métrages
- Le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine met en place le Soutien aux initiatives locales et régionales du cinéma dʼauteur administré par ses directions régionales; cet appel de projets appuie la réalisation d'activités qui s'ajoutent aux programmations régulières du RÉSEAU PLUS, qui sont soutenues par la SODEC, afin d'éviter tout chevauchement de lʼaide de l'État

2011
- La grande réalisation de lʼannée de CINÉ-BULLES aura été sans conteste la publication du dossier Profession acteur dans le volume 29 numéro 1. Trente pages divisées en cinq articles : la formation, la Méthode Strasberg, un entretien avec le pionnier Marcel Sabourin, la direction dʼacteur et lʼacteur au quotidien. Plus dʼune vingtaine dʼartisans ont accepté de collaborer à ce dossier qui servira de référence pendant longtemps
- Création du concours Prise 1 – Action! afin de récompenser les cinéastes en herbe du secondaire dans le cadre du programme d’éducation cinématographique L’OEIL CINÉMA
- LʼOEIL CINÉMA a été invité par lʼAssociation franco-culturelle de Yellowknife (AFCY) à donner des ateliers de cinéma d’animation dans des écoles francophones de la capitale des Territoires du Nord-Ouest pendant le Festi-Film Jeunesse de Yellowknife. Très heureuse de cette première collaboration, lʼAFCY entend réitérer son invitation

2012
- Le RÉSEAU PLUS célèbre son 20e anniversaire. Il compte maintenant 51 salles et a rejoint 113 090 spectateurs cette année, soit une augmentation significative de 20 % de ses assistances comparativement à l'an dernier
- La qualité des textes de la revue a été reconnue publiquement alors que CINÉ-BULLES comptait trois finalistes dans trois des quatre catégories des Prix d'excellence de la Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP) 2012 et que parmi eux Nicolas Gendron a remporté le Prix de critique – Texte d’opinion critique sur une œuvre littéraire ou artistique pour son texte « Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau – Un maître chez nous », publié dans le volume 29 numéro 4
- Le festival italien Corti a Ponte a sélectionné en compétition officielle le court métrage Où sont passés Bingo et Ringo? réalisé en 2009 par des jeunes de Montréal dans le cadre des ateliers que donne L’OEIL CINÉMA avant le FIFEM

2013
- Présence du ministre de la Culture et des Communications Maka Kotto au congrès annuel le 1er juin 2013. Comme convenu, il venait de remettre en place l'Appel de projets en diffusion du cinéma d'auteur et l'Appel de projets en éducation cinématographique des jeunes suspendus en 2012-2013. De plus, il a réitéré à nos membres son appréciation de leur travail pour la diffusion du cinéma d’auteur québécois et étranger dans toutes les régions du Québec
- En juillet 2013, l’ACPQ présente son mémoire Un monde parallèle à préserver au Groupe de travail sur les enjeux du cinéma québécois
- Aux Prix d’excellence de la SODEP 2013, Jean-François Hamel remporte le Prix de critique – Essai, analyse et théorie pour son texte « Le cinéma de Léos Carax – L’image est bonheur », publié dans CINÉ-BULLES, volume 30 numéro 4

2014
- Le 3 mars 2014, le ministre Maka Kotto lançait « Pour occuper l’espace numérique – Stratégie culturelle numérique du Québec » afin d’enrichir l’offre de contenus culturels numériques, d’assurer la diffusion et l’accessibilité des contenus, et de créer un environnement propice au développement du numérique. Du même souffle, il annonçait des investissements immédiats d’un peu plus de 10 M $ dont 1 M $ pour compléter la transition vers le numérique des cinémas parallèles du Québec
- Début octobre, la Régie du cinéma et la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal remettent le Prix André-Guérin - Hommage à Martine Mauroy pour sa contribution admirable à la promotion du cinéma au Québec. Dossier de presse de l’événement et allocution de Martine Mauroy
- CINÉ-BULLES a connu une année florissante avec son passage à la couleur d’un couvert à l’autre et avec sa mise en vente en format numérique sur la plateforme ANEL-De Marque
- Création de la conférence Du livre au film qui traite sur l’adaptation cinématographique de romans et qui est basée entièrement sur des œuvres québécoises. Elle est offerte par le rédacteur en chef de CINÉ-BULLES

2015
- Le ministère de la Culture et des Communications a enfin versé en crédits réguliers les fonds nécessaires au Programme d’aide à la mise à niveau au format numérique DCP (Digital Cinema Package) des cinémas parallèles et des diffuseurs au Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis (RIDEAU) et à l’ACPQ, permettant au total à 23 salles parallèles d’acquérir leurs nouveaux équipements
- Après avoir œuvré pendant 35 ans dans le milieu du cinéma et mis en place le service de programmation du RÉSEAU PLUS de l’ACPQ en 1992, Michel Gagnon et Véronique Godard ont décidé de prendre une retraite bien méritée
- Une nouvelle formation sur la scénarisation est offerte aux enseignants par L’OEIL CINÉMA

2016
- En avril 2016, l’ACPQ présente au ministère de la Culture et des Communications son mémoire Permettre à tous les citoyens du Québec de découvrir et d’apprécier leur cinéma dans le cadre de la consultation publique sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec
- Aux Prix d’excellence de la SODEP 2016, Éric Perron remporte le Prix journalisme culturel – Article de fond ou reportage pour son texte « Je t’aime moi non plus », publié dans CINÉ-BULLES, volume 33 numéro 3; et Zoé Protat, le Prix de critique – Essai, analyse et théorie pour son texte « Il était une fois la Révolution », publié dans CINÉ-BULLES, volume 33 numéro 3
- CINÉ-BULLES publie dans le volume 34 numéro 3 – Été 2016 un grand dossier sur la diffusion du cinéma d’auteur, qui comptait 7 textes, dont une mosaïque de points de vue de 25 cinéphiles provenant de 9 régions du Québec sur leur façon de « consommer » le cinéma; une table ronde avec 4 cinéastes; et un texte-fleuve sur les enjeux liés à la distribution, à l’exploitation en salle et à la diffusion télévisuelle des œuvres
- La coordination du RÉSEAU PLUS est confiée à Éric Perron qui demeure également rédacteur en chef de la revue CINÉ-BULLES

2017
- Le RÉSEAU PLUS fête son 25e anniversaire et débute pour l’occasion la production de Vidéos de présentation pour ajouter de la valeur à la diffusion en salle qui permettent aux artisans de dire quelques mots sur leur film au public. De plus, une dizaine de formations numériques sont créées pour les membres grâce au soutien financier du Plan culturel numérique du Québec
- Afin de reconnaître et de mettre en valeur la contribution des centaines de bénévoles à la réalisation de notre mission et à la tenue d’activités cinématographiques partout au Québec, le conseil d’administration de l’ACPQ a procédé, en mars 2017, à la création du Prix du bénévolat ACPQ, remis pour la première fois en juin 2017, lors du congrès annuel à M. Gilles Leblanc du Ciné-Campus de Trois-Rivières
- Aux Prix d’excellence de la SODEP 2017, Éric Perron remporte le Prix journalisme culturel – Article de fond ou reportage pour son texte « Distribution, salles et autres questions – Ne plus savoir à quel saint se vouer » publié dans CINÉ-BULLES, volume 34 numéro 3; Zoé Protat, Prix journalisme culturel – Portrait ou entrevue pour son texte « Elle de Paul Verhoeven – Une histoire de la violence » publié dans le volume 34 numéro 4; Catherine Lemieux Lefebvre, le Prix critique – Texte d’opinion critique sur une œuvre littéraire ou artistique pour son texte « Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda – Je meurs, moi non plus » publié dans le volume 35 numéro 1
- Pour souligner son 35e anniversaire, CINÉ-BULLES s’associe à Continuité et à Nuit blanche, deux revues fondées également en 1982, et propose aux cinéphiles le Concours 3 X 35 ans offrant 5 trios d’abonnements à gagner
- Deux films réalisés par de jeunes participants aux ateliers de L’OEIL CINÉMA participent à des festivals étrangers dans des versions avec sous-titres anglais. Les Algues attaquent! est allé au Flickerfest International Short Film Festival dans la région de Sydney en Australie et S.O.S. Animaux a représenté le Québec au Kids First! Film Festival de Santa Fe en Californie. De plus, une version avec sous-titres italiens de S.O.S. Animaux a également été programmée au Festival Corti a Ponte en Italie

2018
- Lancement de la nouvelle politique culturelle du Québec — Partout, la culture — en même temps que le Plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023 du ministère de la Culture et des Communications. Plusieurs éléments mis en avant par l’ACPQ et bien d’autres acteurs du milieu culturel québécois ont trouvé écho dans cette politique. Pensons, entre autres, à l’accès et à la participation des citoyens à la vie culturelle, à la place du loisir culturel, à l’importance du bénévolat, à la reconnaissance de l’école comme voie privilégiée pour l'introduction et la sensibilisation aux arts et à la culture, et au rôle essentiel de la culture dans la vitalité des territoires
- Deux nouveautés soulignent le 20e anniversaire de L’OEIL CINÉMA : une bande-annonce des ateliers et le guide d’analyse filmique Pour la suite du film lancé à l’Institut national de l’image et du son avec le cinéaste Philippe Falardeau comme porte-parole. Cette opération médiatique a remporté un vif succès et elle a montré l’impact de ce programme qui a rejoint cette année 228 enseignants et 17 520 jeunes aux 4 coins du Québec avec ses activités didactiques, ses formations et ses ateliers pratiques
- Création du Balado de Ciné-Bulles, un projet novateur qui permet d’offrir mensuellement une complémentarité parfaite aux contenus de la revue et d’offrir une belle visibilité à ses auteurs
- Le Prix du bénévolat ACPQ 2018 est remis à Mme Marie Dumoulin du Ciné Blabla du Centre régional d’animation du patrimoine oral de Lanaudière à Saint-Jean-de-Matha

2019
- L’ACPQ célèbre son 40e anniversaire
- Le Prix du bénévolat ACPQ 2019 est remis à M. Stéphan Pommainville du Ciné-club Caserne 45 de la Maison de la culture Maisonneuve à Montréal et une mention spéciale est accordée à Mlle Héloïse Pagé, âgée de 13 ans, du Ciné-club Valcourt du Comité culturel du Grand Valcourt